21 septembre 2011

musique encore maestro!

Il est des mondes magiques dont on ignorait tout et dont on ne veut plus sortir.

La musique par exemple.

On a bossé comme des fous tous les deux. Des gammes, du morceau, la position des mains, le lancer du doigté.

J'ai chanté les notes à voix haute comme Béatrice dans les Visiteurs. Le ridicule ne tue pas. Surtout quand il est étouffé méticuleusement entre les quatre murs d'une maison dont on a fermé les fenêtres. En province on ne sait jamais. J'ai écouté, j'ai réfléchi. Des réminiscences d'éducation musicale à la façon de jeune fille de bonne famille.

Mon grand garçon a réussi son examen d'entrée au conservatoire. Je l'ai inscrit. Comme à mon habitude j'ai essayé de dérider des fonctionnaires atones. Flop.

Il faut déjà y entrer au Conservatoire. Au moment où on pose son pied dans la cour de l'auguste batiment (il est beau et c'est rare ici) on est aspiré dans une cacophonie harmonieuse. Comme un début de concert aux spectateurs flottants. Chacun s'accorde avec lui-même et pourtant semble en phase. Une odeur d'instruments frais. De notes jamais jouées.

Leçon de piano.

C'est très curieux un enseignant de musique. Il est d'abord musicien avant qu'il soit enseignant. On pénètre dans son monde à pas feutrés. Presqu'en s'excusant. Il a toujours l'air étonné qu'on soit là. Parfois même on voudrait le laisser finir le morceau qui flotte dans sa tête.

Je me suis demandé parfois s'il n'était pas un phénomène organique qui permet au musicien d'avoir le coeur qui ressemble physiologiquement à son instrument.

Il regarde l'enfant, lui sourit, lui apprend avec un air absorbé.Parfois l'enfant sort une jolie note, comme on trouve une violette au détour d'un sentier. Un instant de légèreté dans les oreilles du maitre. 

A la fin il lui donne son travail, lui montre le morceau. Il savoure cette minute sur son piano. Il fracasse son désir de beau sur chacune des touches.

Et on rentre dans ce moment happé par l'enchantement. Des cordes frappées avec la plus grande douceur.

C'est intense un piano.Charnel et puissant. Les touches semblent s'attraper par les doigts précipités du désir de jouer. C'est indécent aussi. Il trone au milieu de la pièce, il envahit nos pensées. Il s'impose. Il force notre regard à le contempler.

Et puis c'est l'extase et la plénitude. La musique remplit l'être, le libère du meilleur de lui-même et qu'il ne savait montrer.

Avec elle, on ne sait jamais à quel point on peut devenir bon.

extrait du film Le pianiste.Regardé une fois. Terrible.

Posté par dianette76 à 09:31 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur musique encore maestro!

    Je crois que je suis passée à côté de ça petite. J'aurais aimé que mes parents aient cette sensibilité et m'y initient. De la musique je ne garde que les matinées d'été, quand, blottie derrière une porte, j'emplissais tout mon être du violon d'une de mes tantes.
    Je redécouvre par le chant la magie des notes et rêve de me mettre au piano.

    Sinon... j'aime vraiment beaucoup ton écriture...

    Posté par mad, 21 septembre 2011 à 10:20 | | Répondre
  • Comme c'est vrai, cette impression d'autre monde quand on en franchit la porte! toutes ces notes qui ont leur propre vie...
    Il a de la chance ton grand bonhomme, ce sont des souvenirs qu'on chérit après.
    xxx

    Posté par Ginette, 21 septembre 2011 à 11:06 | | Répondre
  • jamais eu la patience pour le solfège mais j'espère de tt coeur qu'un de mes enfants aura ce don!

    Posté par Mine de Rien, 21 septembre 2011 à 13:54 | | Répondre
  • Nous verrons ce que donne la guitare à 7 ans....
    Mais cet air absent du professeur, c'est tellement vrai. Il a toujours l'air surpris quand on arrive. Et quand on lui dit qu'il a cours avec notre pitchounette il répond ahuri "oui oui, je sais".

    Posté par la nouvelle, 21 septembre 2011 à 16:21 | | Répondre
  • Coucou!
    Félicitations pour tous ces jolis posts, tu écris vraiment bien, joli style bien tourné, poétique... J'admire !!!
    Bon courage pour ce mois de septembre, je pense bien à toi !

    Posté par marg, 21 septembre 2011 à 16:25 | | Répondre
  • Délicieux à lire ce post, il en est même chantant !!

    Posté par FH, 21 septembre 2011 à 21:45 | | Répondre
  • Jolie musique des mots...
    un vrai talent, chère cousine,

    Je ne doute pas que ton aîné saura apprécier cet univers énigmatique et merveilleux qu'est la musique.

    http://www.youtube.com/watch?v=DVqNvgWXlfY
    à écouter et réécouter

    "Car c'est vraiment Seigneur, le plus beau témoignage que nous puissions donner de notre humanité, que cet ardent sanglot qui roule d'âge en âge et vient mourir au bord de votre éternité"

    Posté par mo, 21 septembre 2011 à 22:15 | | Répondre
  • Lire ton texte me fait penser à ma grand-mère ...
    quant à ce film, plus je le vois, plus je pleure ...
    et toi ??? est ce que cela a pu progresser ? je pense bien à vous, courage
    Bonne soirée et gros baisers

    Posté par Lor, 23 septembre 2011 à 21:01 | | Répondre
  • J'ai arrêté le piano enfant car à l'époque c'était bien moins ludique, plus psycho rigide et j'avais été virée de l'école de musique car j'avais redoublé mon année de solfège et avait encore loupé mon examen. Même si j'avais eu mon examen de piano je n'ai pas été autorisée à rester. ça m'en a un peu dégoûtée d'ailleurs. J'ai trouvé réconfort auprès du violoncelle

    Posté par Ribambelle, 25 septembre 2011 à 18:33 | | Répondre
Nouveau commentaire